Aujourd'hui Françoise et Frédéric nous invitent à les accompagner à l'occasion de leur promenade dominicale dans le massif vosgien, malgré un ciel tristounet. Elle les a menés au Château du Landsberg, situé à 5 km de Barr (Bas-Rhin/Alsace) à une altitude de 585 mètres. Un chemin de terre y conduit, accessible toute l'année. La visite est gratuite.

 

1

 

Le Château du Landsberg domine la commune de Heiligenstein à 590 mètres d'altitude. Il a été construit pour assurer la défense des terres et des abbayes du Mont Sainte-Odile, de Niedermunster, de Truttenhausen et d'Andlau, par le supposé comte palatin Otton de Bourgogne, frère de l'empereur Frédéric de Hohenstaufen vers 1190. Ce dernier souhaitait également montrer sa puissance face aux Eguisheim-Dagsbourg et à l'évêque de Strasbourg.

 

2

 

3

 

4

 

Le chevalier Conrad II de Landsberg est officiellement nommé dans une charte de 1200 comme ayant droit sur le château. Il élabore de grands travaux qui seront achevés en 1220 par Woelflin, bailli impérial.

 

5

 

6

 

7

 

Les Landsberg se placent vers le milieu du XIIIe siècle sous la tutelle de l'évêque de Strasbourg, suivant ainsi l'exemple d'autres familles de ministériels impériaux de la région. Le château devient alors possession épiscopale. De nouveaux travaux sont effectués au cours du XIVe siècle.

En 1413, Ottmann et Jean de Landsberg vendent partiellement le château à Louis le Barbu, bailli impérial, fils de l'empereur Robert de Wittelsbach.

 

8

 

9

 

10

 

Le château passera aux mains de différentes familles au XVe siècle.

Les Landsberg rachèteront une partie du château en 1505. A cette époque la forteresse est dans un triste état.

En 1566 les Landsberg possèdent la totalité du château.

Les spécialistes supposent que le château fut détruit par les Suédois en 1634.

Le château du Landsberg est classé au titre des monuments historiques depuis 1965.

De nos jours les vestiges de la forteresse sont intéressants. Les fenêtres romanes du logis seigneurial sont magnifiques. Une porte d'entrée en arc brisé est encore visible. Le donjon carré imposant témoigne du château primitif. Le mur d'enceinte et ses deux tours de flanquement attestent de la modification du château pour adapter sa défense à l'artillerie. Pierres à bossages, corbeaux, archères, canonnières, vestiges de cheminée...sont autant de témoins du passé de ce château.

(Source : Office de Tourisme de Barr et du Bernstein)

 

Situation géographique

 

Merci d'avoir accompagné Françoise et Frédéric

et pour vos sympathiques commentaires