2

 

 

- Maman, faudrait vérifier, je crois que y'a une fenêtre qui doit être ouverte... J'ai senti un courant d'air... entre mes fesses.

- Mhm. Tu ne te ficherais pas un peu de moi, par hasard ?

- Ah non, pas du tout. Je te JURE....

- Et pour l'odeur qui monte, hein ?

- Ah ça ? Tes pieds, sûrement.

 

4

 

Rodolphe déboule en pleurs et me HURLE :

- Maîtresse, aïe aïe ! Maîtresssse ! Aïe aïe aïeuh ! MAîTRESSSSEEEEEE !!!! AAAAAHHHH !!! (il se tient le bras)

 Si je lui montre une once de panique, je vais l'inquiéter, donc je tente de garder mon calme.

- Mais que se passe-t-il, Rodolphe ????

- Maîtressssssse, c'est trop graaave. J'ai super mâââââl. RÔGARDE, là, j'ai UNE BOUBOUUULE TRÈS GROSSE ! Aïe !

J'attrape son bras, le tords dans tous les sens, je ne vois rien.

- Mais enfin, tu as mal où ? Elle est où, ta bouboule ?

- Mais LAAA-euhh !

Il me montre effectivement une grosse boule sur l'arrière de son bras.

- Euh... Cette boule, ça s'appelle le COUDE.

- C'est graaaaave ???

- Non, regarde, tu as la même à l'autre bras.

Il regarde…

 - AAAAHHHHH, J'AI DEUX BOUBOUUUULLESS !! Ayayayayaaaa !

 - Rodolphe, effectivement, tu as deux coudes.

 - Mais c'est très très grave, alors ? JE VEUX PAS Y ALLER A L'HOPITÂÂÂÂL !

 - Du tout. Le coude, c'est un genre de genou de bras. C'est pour pouvoir le plier, quoi.

Il plie ses bras, appuie sur ses boules…

- Ah. Ok... Ah ouais, ça fait pas mal...

 

bisous