212

 

Mon petit-fils a passé son mercredi chez nous avec sa petite soeur. Sa maman m'avait demandé de bien vouloir vérifier s'il a bien assimilé la poésie apprise pour le lendemain. Cette poésie est tellement belle que j'ai pensé la partager avec vous ...

 

Et un sourire ...

 

La nuit n'est jamais.

Il y a toujours, puisque je le dis,

Puisque je l'affirme,

Au bout du chagrin,

Une fenêtre ouverte,

Une fenêtre éclairée.

 

Il y a toujours un rêve qui veille,

Désir à combler, faim à satisfaire,

Un coeur généreux,

Une main tendue, une main ouverte,

Des yeux attentifs,

Une vie à se partager.

 

(Paul Eluard)

 

386